L’ex-dirigeante prépare un périple jusqu’en Chine, à la rencontre de femmes, sur le thème de l’eau. À quelques mois de son départ, programmé le 5 mars d’Orléans, Christine Bernabeu, qui demeure près de Bricy, n’a pas encore trouvé les 600.000 à 800.000 € nécessaires. Pour financer la « Transcontinentale féminine », un voyage de 25.000 km, en train, avec une interprète, une kiné et deux cameramen. En 2013, année internationale de coopération autour de l’eau. Actuellement, les promesses récoltées auprès de diverses entreprises, locales ou nationales, se montent à 360.000 €. Une somme qu’elle a décidé de ne pas toucher, si jamais le budget total n’était pas atteint. « Je financerai alors mon voyage moi-même, et je partirai seule. Ce sera un voyage préparatoire, pour me faire un nom et attirer davantage de mécènes l’année suivante. » Elle se donne jusqu’en février pour aviser. Film, photos et conférences Le but du voyage reste, cependant, inchangé : gagner la Chine, en train, en rencontrant, à diverses étapes, en Lettonie, Russie et Mongolie, des femmes remarquables à la tête de projets ayant rapport à l’eau. Christine Bernabeu réaliserait alors elle-même un film et donnera des conférences, en mettant en avant le savoir-faire des entreprises et la gastronomie française.