Avant mon départ je faisais mienne cette phrase dans les dossiers de communication pour convaincre notre SNCF de soutenir mon voyage. »Le train est aujourd’hui un des meilleurs moyens de rencontres pacifiques des peuples lointains, oubliés et méconnus. Le temps n’est plus à l’exploration ni même aux performances mécaniques… La preuve sera faite qu’une voie de communication entre l’Europe Occidentale et l’Asie est ouverte par un moyen sûr, de confort, de qualité, et répondant à la protection de notre environnement. » « Il a fallu prendre pour définir l’itinéraire, les dimensions essentielles d’espace et de temps. » Voici mon témoignage en photos et vidéos les conclusions viendront en fin d’exposé: C’est en avion que je quitte Paris pour rejoindre Riga en Lettonie. Il n’y a pas de train direct entre la France et la Lettonie. Comme je le disais le voyage n’était pas une épreuve d’endurance et faire trois changements aurait apporté des difficultés qui n’avaient aucun sens. En ce qui concerne l’avion, certains horaires sont assez comiques, les escales sont hilarantes. Le train à Riga sur les bords de la Daugava:

hera-train-riga-daugava-10Le train de Riga à St Petersburg: hera-video-icon

  Départ 18:30 exactement arrêt à la frontière 4 heures pour les formalités arrivée à St Petersburg le lendemain à 11:30 soit 18 heures de voyage. Quel dépaysement! Un service impeccable dans le train. Une gouvernante de wagon qui se tient à votre service 24/24. Des rencontres magnifiques. La première Elena une jeune femme de 29 ans , cuisinière sur un bateau en rade de Riga, Mon premier mot en russe: Работа ce qui se dit Rabote. Elle était accompagnée de 10 de ces collègues tous marins, ils rentraient chez eux pour 3 mois de vacances. Elle ne parlait pas un mot de Français ni même d’Anglais mais elle m’a raconté comme à une copine qu’elle était heureuse de rentrer chez elle pour retrouver Gliep son fils de 5 ans qui vit à Perm dans l’Oural avec son papa. Elle aime son métier même si ce n’est pas facile pour une femme de vivre sur un bateau, si son travail l’éloigne de sa famille trop souvent. Les garçons de l’équipage avaient un peu trop bu mais ils ont été très courtois, ils nous ont laissé partager notre conversation et le gâteaux aux fruits rouges qu’elle avait acheté avant de monter dans le train. « Ils ne sont pas méchants » me dit elle « Ils sont juste saouls ». Elle était belle, souriante. Je n’oublierai jamais son regard inquiet de savoir si je l’avais bien comprise. Je n’ai pas osé la prendre en photo je voulais garder ce moment placé sous le signe de la confidence. C’est aussi ça le train des rencontres brèves, des rencontres vraies. Les Russes partagent sans compter, ils sont très généreux, spontané, ils prennent le plaisir dans l’instant. D’ailleurs je constaterai tout au long de mon voyage qu’ils ont du mal à se projeter dans l’avenir même proche.

hera-train-riga-sapsan   C’est à 12:00 juste que je quitte mon merveilleux hôtel de St Petersbourg. Il fait – 13 °C mais le ciel est beau et le soleil est bien là. A 13:30 pile comme toujours, pour parcourir les 709 Km qui séparent ces deux capitales de la grande Russie. C’est à 17:20 très exactement que j’arriverai à la gare de Moscou. En attendant je fais ce voyage dans le SAPSAN autrement dit le TGV russe à côté Gorky un médecin de Yek. Il rentre chez lui. Comme nous n’avions pas beaucoup de chose à nous dire il est resté silencieux. Il m’a conseillé de regarder le film en russe. Avait-il peur que je lui parle… En tout cas il m’a confié plus de choses sans les mots, un rire d’enfant qu’il lançait sans prendre conscience qu’il avait un casque sur les oreilles. Son regard attendrissant quand il m’invite à venir chez lui à YEK en toute simplicité. Mais c’est très gentil Gorky, je n’aurais pas le temps de prendre le temps; et si je devais revenir un jour te souviendras-tu de moi beau Gorky.

hera-train-riga-daugava-2-10  Le train de Moscou à Kazan, 814 Km, 19:20 départ pour Moscou. Cette fois-ci un compartiment de filles… Trois russes, une petite mamie très coquette me fera face, et deux autres plus jeunes la cinquantaine dormiront à l’étage. C’est vendredi soir elles travaillent pour l’administration, elles ont économisé sous après sous pour s’offrir des weekend à Kazan pour « profiter de la vie »…. Elles discutent avec moi en Russo-anglais, de leur vie. Elles sont veuves leurs maris sont morts d’alcoolisme. Ils ont mal supporté le changement de 1989. Elles ont des grands fils qui eux aussi ont du mal à s’adapter à la nouvelle économie. Ils ne trouvent pas de travail alors drogue et alcool, joli cocktail pour démarrer dans la vie. Elles comptent beaucoup sur les petites copines pour les remettre sur les rails. D’autant que l’aîné de Rumia depuis son mariage a arrêté l’alcool et la drogue, il va bientôt être père. Les femmes sont fortes en Russie, c’est sur elles que reposent la Russie. Oui elles en ont conscience. Alors si elles peuvent profiter de la vie un weekend par ci par là on ne va pas leur reprocher. Elles m’invitent au restaurant. Vodka! pour deux. Elles vont diner de trois tranches de langue de bœuf bouillie servies avec un purée de raifort accompagnées d’un flacon de vodka 50 cl. Je suis minable avec ma bière en boîte mais… la prudence est de rigueur! Elles partent à Kazan pour s’offrir des fourrures. Après leur shopping, elles vont aller écouter de la musique dans des clubs. Elles aiment particulièrement le Jazz. Waouh! Elles sont intarissables, c’est super pour moi. Elles évoquent Butman sax russe hyper connu, plusieurs clubs portent son nom. Le 23 Février festival de jazz à Moscou faudra revenir Christine…. Avant d’aller nous coucher, nous discutons du prix de la pomme de terre. C’est important! Le soleil se lève à 7:15 je suis prête à prendre quelques clichés pendant que mes camarades se restaurent de thé bien chaud et de biscuits. arrivée prévue à 8:26….

hera-train-riga-note-restaurant-25  Je retrouve la note du wagon restaurant du train Moscou-Kazan. Un petit coté XIX e qui va bien! le papier est jauni, la feuille est hyper fine, je me souviens des notes de ma grand maman que je garde précieusement comme pour faire revivre de temps en temps le passé. Quand je vous disais qu’en Russie grâce au train nous voyageons dans l’espace et quel espace! et dans le temps, place au rêve…

 

 

 

hera-riga-train-site  Le train de Kazan à Yek. Le pire. Un transfériste qui me jette sur le quai, 1 heure avant le départ du train. (Encore une fois si vous décidez d’aller en Russie évitez SVP Going to Russia) Il est 19:00 même la loco est mal éduquée, elle crache une fumée noire, épaisse, grasse… Le départ est prévu à 20:00. Ok! Ce train roulera à 140Km/h avec une température ambiante de 29°C….Cliquez sur la photo pour voir comment ça se passe à l’intérieur. Bad trip???? Pas tout à fait!

hera-riga-train-site-2-10  

    Ekaterinbourg et la SNCF le jumelage avec la gare de Strasbourg cliquer pour voir le document

 

P1030973k  Après 4 jours inoubliables à Ekaterinbourg, je quitte mes nouveaux amis le cœur gros… Il est 20:50 me voilà dans le train cabine 37… je ne sais pas si c’est une punition (Je m’étais habituée à partager avec mes amis russes) ou bien un luxe (Ok je suis à deux pas du samovar et de la cabine des gouvernantes au visage sans sourire) Je suis rangée dans un single dans un train plus récent et surtout plus propre que le précédent. 1613 Km à 140 Km/h toute seule.  21:01 le train démarre… Plutôt qu’un long résumé regardez le clip.

C’est le 3 avril 2013 il est 00:28 le train démarre pour un trajet de 1433 km je m’en vais encore plus loin en Sibérie. Novossibirsk Irkoutsk, soit 32:32 de voyage ça ne s’invente pas. J’arriverai le 4 avril à 9:00 en gare de Irkoutsk. Je me sens fatiguée. Je voyage seule dans un grand compartiment. Je me laisse aller à la rêverie. Les images de la Sibérie qui défilent m’aident  dans cette mélancolie. 

Le 7 avril 2013 je quitte non sans regret la Russie. Il est 22:15 le train démarre, destination la Mongolie Oulan-Bator. 1018 km en 32 heures!!!! Ca fait rêver. Pour tous mes amis qui se plaignent de ne plus savoir prendre le temps…. Je leur conseille de prendre un billet Irkoutsk Oulan-Bator. Mieux que des mots je vous propose de visionner un clip.