Nos valeurs

Nos valeurs s’inscrivent dans l’instinct de protection, l’instinct de vie.

  • Protéger l’eau
  • Protéger l’enfance par la santé et par la formation
  • Protéger le patrimoine culturel immatériel

Notre éthique

H.E.R.A. a fait sienne la Charte Ethique du voyageur créée en 1996 par l’agence de voyage Atalante.
« Celle-ci défend l’idée que, nous pouvons contribuer, personnellement, à la sauvegarde des peuples et de la nature par la seule compréhension de ce(ux) que nous rencontrons »
« Le respect est le gage d’une meilleure rencontre. L’un des attraits du voyage tient à la diversité des peuples et des cultures rencontrés. Or, chaque culture, religion, mode de vie est soumis à des règles, à des traditions qu’il convient de respecter et de comprendre, plutôt que de juger».
- Le voyage ne se conçoit pas sans respect et humilité vis-à-vis des personnes, des biens, de la culture.
– La différence de niveau de vie entre le voyageur et la population du pays d’accueil, lorsqu’elle existe, peut être à l’origine d’incompréhensions et de dérives.
Être accueilli dans un village ou une famille équivaut dans certains cas à un grand sacrifice pour les communautés locales. Ce qui est offert au voyageur, tout comme ce qu’il offre, doit être mesuré en valeur locale.
- Dons et cadeaux ne sont pas des gestes innocents. Ils peuvent parfois prendre une connotation condescendante, méprisante ou déplacée.
Lorsqu’ils sont trop importants, ils peuvent déstabiliser les équilibres économiques locaux au regard du niveau de vie général du pays visité. Certains dons peuvent s’avérer dangereux lorsqu’ils sont distribués au hasard, notamment les médicaments. Les hôpitaux et dispensaires, lorsqu’ils existent, sont souvent plus à même de les gérer.
« Les voyageurs se doivent d’éviter de laisser derrière eux leurs déchets, quels qu’ils soient. Tous les moyens permettant de les limiter doivent être utilisés. Mieux vaut limiter, dans ses bagages, les emballages qui devront être laissés sur place. »
« L’eau potable est parfois une denrée rare qu’il faut utiliser avec parcimonie et éviter de polluer.
Les voyageurs doivent préférer autant que possible les lessives sans phosphates, les savons et détergents biodégradables, faire leurs lessives et toilette en aval des habitations et à distance des points d’eau potable. Il vaut toujours mieux obtenir l’autorisation pour utiliser le puits ou la pompe d’un village et ne pas se laver à proximité, même si les habitants le font. »

la Charte Éthique du Voyageur.